Articles

A une amie Magique, qui m'a fait découvrir Safier...

Besoin de décompresser, de sourire tout(e) seul(e), de se surprendre à rire aux éclats ?
Envie de lecture légère, facile et rapide ?
Les romans de Herr David Safier sont pour vous !

Cet auteur allemand fut d'abord connu pour ses qualités d'écriture pour les épisodes de la série Berlin, Berlin (primée d'un International Emmy Award en 2004 dans la catégorie Meilleure Comédie).
Vous l'aurez compris, pour charmer les téléspectateurs, il a su développer un style rapide, avec beaucoup de dialogues et des personnages hauts en couleurs, sans parler des nombreux traits d'humour qui pimentent les épisodes. C'est aussi ce qu'on ressent au dévorage à la lecture de ses livres...

En voici la liste, avec le titre en VO (on sait jamais, si vous aussi aviez envie de lire dans la langue de Goethe), sa traduction en français et l'année de parution :
Mieses Karma / Maudit Karma / 2008*Jesus liebt mich / Jésus m'aime / 2009Plötzlich Shakespeare / Sors de ce corps, William…

Comment ça commence ? #1 Il était poisseux mais continuait vaillamment de ramper...

Image
En 2018, je me (re)mets pour de vrai à l'écriture et je participe au projet "Comment ça commence ?" de Agoaye dont voici les consignes :
Vous avez un mois pour écrire et partager avec nous un billet ou un article. [...] Une seule contrainte : tous les écrits du mois doivent commencer par la même amorce de phrase ! Il est interdit de changer le moindre mot, la moindre virgule, car ils sont autant d’indices qui vous permettront de tisser ensuite la trame de votre récit, et permettre au train de votre imagination de se mettre en marche !

Il était poisseux mais continuait vaillamment de ramper, de trébucher, de tomber dans le sable vers la sortie. Soudain, il parvint à l'air libre, aussitôt aveuglé par la luminosité insupportable du jour, contraste éblouissant après les ténèbres des profondeurs. Pour s’orienter tant bien que mal, il se fiait à son odorat et suivait l'odeur iodée de la mer, si proche et pourtant si lointaine. Il n'était pas seul dans cette épreu…

Entre passé et avenir

Bonne année à toutes et à tous qui me lisez ! Je vous souhaite le meilleur pour 2018,  avec toutes sortes de bonnes choses à lire, manger, découvrir, partager, vivre ! De la douceur, de l'amitié, de l'optimisme, de l'enthousiasme, du rire et des sourires !

Accueillir une nouvelle année, c'est aussi se séparer de la précédente.

Ne pas être triste, 2018 apportera son lot d'aventures et de difficultés à surmonter, et donc de triomphes. Puissent-ils être aussi éclatants que ceux de 2017 !

Changer calendriers et agenda. Reporter les rendez-vous et engagements déjà prévus avec une once de fierté. Si, si, cette anticipation, ce sens de l'organisation, il y a de quoi s'épater soi-même !
Se rendre compte que cette mise à jour laisse de la place à du temps pour des loisirs créatifs ; c'est juste parfait, à force de jouer au Lutin du Père Noël pour des cadeaux maison, j'y ai pris goût !

Et juste pour le plaisir, compulser le vieil agenda et se remémorer, un souri…

Joies du petit matin

Certains matins, surtout en ce moment où l'automne cède gentiment la place à l'hiver, où ceux qui partent travailler tôt doivent gratter le givre de leur voiture, je n'ai pas envie de quitter mon lit.

J'aime prendre le temps, à moitié réveillée, de constater la douce chaleur de ma couette en plumes qui me fait un nid douillet. Se retourner et se lover comme dans un cocon, avec juste le nez qui dépasse des couvertures et parfois se rendormir avec délices.
Détailler le visage de mon homme qui dort encore à poings fermés, à la lueur matinale que filtrent les stores ajourés.
Sortir un pied de sous les draps pour l'y remettre aussitôt, en raison d'une température (trop) fraiche dans la chambre.
Un peu plus tard, faire une nouvelle tentative avec un bras, la main cherchant activement une sur-veste de pyjama en pilou, un plaid, une robe de chambre. Se couvrir le haut du corps et tendre à nouveau la main en direction du bouquin en cours.
La semaine dernière, c'étai…

Retrouver ses racines, son bercail...

Après de longs mois dans l'Est, ma terre d'adoption, je suis de retour en Limousin. Passé les premiers moments d'accueil, la même routine s'installe, à ma plus grande joie !

On a déjà fait un tour du jardin avec Mounette, une vraie visite guidée et commentée, interrompue parfois de petits signes amicaux aux voisins...
J'ai pu noter mentalement les changements au potager, signes du temps qui passe ou innovations ; le sécateur me démange pour faire la toilette des rosiers. En plus, c’est le bon moment pour bouturer...Cette année William Shakespeare (mon favori) se porte bien, y compris le pied sous ma fenêtre - rien à voir avec le recueil Hamlet/Othello/Macbeth que je traine dans mes bagages...

Je me suis réapproprié ma chambre, avec tout un bazar de sacs remplis de petits cadeaux à distribuer aux uns et aux autres pendant mon séjour. J'ai déjà pourri-gâté Mounette, Pounet attendra son anniversaire en fin de semaine ;)

J'ai mis la main sur un carton de madele…